Connaissez-vous le Vin Orange ?

vin orange

Depuis quelques années, les vins naturels, c’est-à-dire sans produits chimiques et intrants œnologiques (du 100 % raisins fermentés quoi…), s’invitent dans nos verres. Certains détestent tandis que d’autres ne boivent plus que ça… Bref ! Avec l’émergence de ce mouvement, on entend également de plus en plus parler de vin orange. Intriguant, tout le monde s’est posé la question à l’évocation de ce nom si c’était du vin fait à partir d’orange ? Si sa couleur est naturelle ? Et qu’est-ce que c’est tout simplement ?

Pour ne pas mourir bête et donner peut-être l’envie aux plus curieux de goûter, l’équipe d’Acheter-bio a posé quelques questions à un ami sommelier spécialisé en vin nature. On a eu le droit à une petite dégustation aussi. Les bouteilles ce sont vites vidées… Voici la retranscription :

Alors c’est quoi ce fameux vin orange ?

Ce n’est rien de chimique… Ce sont tout simplement des raisins blancs vinifiés comme pour faire un vin rouge. Pour faire du vin blanc, on prend des raisins blancs qu’on presse directement. Tandis qu’avec un vin rouge, on prend des raisins rouges qu’on laisse macérer avec la peau, les pépins et parfois les rafles. Pour faire du vin orange, c’est donc uniquement, des raisins qu’on laisse macérer avec les parties solides, comme un vin rouge. C’est pour cela que les professionnels du vin préfèrent souvent parler de blanc de macération plutôt que de vin orange.

Et d’où vient cette couleur si intrigante ?

Dans la peau, les pépins du raisin, mais aussi la rafle, il y a des polyphénols. Le plus connu du grand public sont les tannins. C’est ce qui va donner de la structure au vin et parfois un côté un peu astringent quand il y en a trop ou qu’ils sont trop jeunes. Mais il y a aussi des polyphénols qui vont donner la couleur au vin. Pour faire simple, un vin rouge obtient cette couleur parce qu’il macère avec la peau. La chair des raisins rouges est pratiquement tout le temps transparente. Il existe d’ailleurs des vins blancs faits à partir de raisins rouges, on a tout simplement pressé le raisin directement.
Et pour les vins orange, les polyphénols responsables de la couleur dans la peau des raisins blancs donnent une couleur orange ou ambrée au vin si on le laisse macérer. Plus on laisse un vin orange macérer avec la peau, plus il aura une couleur marquée.

Combien de temps les vignerons laissent macérer le vin ?

Cela dépend du type de vin recherché par le vigneron. La fourchette est large, ça peut aller de quelques jours à plusieurs mois. En général, plus on laisse macérer le jus avec la peau et plus le vin sera tannique et complexe.

Pourquoi ce procédé semblant donc simple et naturel n’apparait que maintenant ?

En faite le vin orange existe depuis que l’humain sait faire du vin. Les premières traces de vinifications remontent à 8 000 av JC en Géorgie. Le vin orange est une tradition viticole de ce pays. Il n’y a évidemment pas de trace écrite à cette époque, mais on se doute que le premier vin blanc vinifié par l’homme était un vin orange.
Cette technique de vinification s’est ensuite exportée en Grèce, Italie, Slovénie… Et maintenant avec l’émergence du mouvement des vins nature, on en fait partout dans le monde jusqu’au Japon.

Pourquoi est-ce que les vins orange sont souvent des vins nature ?

C’est une question complexe à répondre… Mais personnellement, je pense qu’il y a deux raisons qui expliquent ça :
La première, c’est parce que les vignerons en vin nature sont moins attachés à la tradition et aux appellations. Ce n’est pas dans la culture vinicole française de faire du vin orange. Il a fallu donc une génération de vignerons un peu plus libre, ouverte d’esprit et un poil rebelle pour tenter des nouvelles choses.

La seconde, est que faire du vin naturel, c’est compliqué. Ils sont parfois plus fragiles… On ne rajoute pas de produits chimiques, comme les fameux sulfites dont tout le monde parle, pour protéger le vin contre les mauvaises bactéries, et pour qu’ils ne finissent pas en vinaigre.
Les tanins sont d’excellents antioxydants et antiseptiques naturels. Si vous vous rappelez, c’est dans la peau, les pépins et les rafles qu’on trouve les tanins. Un vin blanc n’a de ce fait presque pas de tanins et peut-être très fragile. Faire du vin orange, ça permet donc de mieux protéger son vin. Et c’est également très bon au goût  !

Un petit vin orange à conseiller ?

Il y en a pleins de très bon… Mais j’aime beaucoup ceux de La Sorga (Languedoc) qui sont à la fois légers, délicats, très peu tanniques, et aux arômes généreux. C’est compliqué de faire des vins avec une telle générosité en bouche tout en restant fluide et sans aucune lourdeur. Ce sont des vins parfaits pour l’apéro ou un met délicat.
Il y a aussi ceux de Gogo Wine que j’aime beaucoup. Une Géorgienne du nom de Ketevan Berishvili respectant la tradition géorgienne en vinifiant dans des amphores. Ce sont des vins plus puissants, tanniques, complexes, mais qui restent élégants. Ce sont de vrais vins de gastronomie  !
Et pour finir, je citerai ceux du Domaine du Rêveur (Alsace) qui sont de véritables ovnis ! Aucun autre vin blanc de macération ne ressemble à ses vins, pour avoir une expérience unique, ça vaut le détour !

Pour acheter des vins orange (mais aussi naturels, bio & biodynamiques), notre ami sommelier nous a conseillé un site internet que des amis à lui ont créé, proposant une sélection pointue de vignerons engagés :

Laisser un commentaire