vin nature

Vin Naturel : 7 raisons d’en boire !

Les buveurs de vin sont confrontés à un grand nombre d’options à chaque fois qu’ils envisagent d’acheter une bouteille ou de se servir un verre. Si, généralement, notre choix se fait en fonction des cépages, de la couleur ou du terroir, il existe désormais un critère qu’on ne peut plus ignorer : est-ce un vin naturel ?

Suscitant autant d’enthousiasme que de dédain, le vin naturel est souvent pointé du doigt par ses détracteurs, comme étant défectueux, funky (pas dans le bon sens du terme) et incohérent… Pourtant, il existe une grande diversité dans le monde du vin nature. On ne peut pas nier que le fait que ce style ne soit pas entièrement réglementé entraîne quelques aberrations… Mais dans sa globalité, la qualité du vin produit dissipe facilement ces mythes !

Si vous n’êtes pas encore convaincu, dégustez quelques bouteilles de vin nature et décidez par vous-même. En attendant, on vous partage nos 7 raisons pour lesquelles le vin nature vaut la peine d’être bu.

vigneron nature

1. Encourager les petits producteurs

Comme pour la nourriture ou les vêtements, on apporte beaucoup plus d’attention et de soin à un produit lorsqu’il est fabriqué à petite échelle. La plupart des entreprises ont pour objectif premier le profit. Et s’il n’y a rien de mal à cette ambition, cependant, la production de vin devient rapidement moins cher (et donc plus rentables) au fur et à mesure que le volume augmente…

D’autre part, les critères nécessaires à la production du vin naturel (vendanges à la main, absence d’intrants œnologiques, etc.) ne sont pas faciles à développer à plus grande échelle. Même si le vin nature n’a pas de définition officielle, des associations telles que l’AVN (Association des Vins Naturels) définissent le vin naturel comme étant un produit vinifié en petite quantité par des vignerons indépendants et dont l’exploitation est à taille humaine. À vous de voir donc quel type d’agriculture, vous voulez encourager  !


production vin

2. Avoir plus de transparence sur la production

Malheureusement, la vinification dite conventionnelle n’est pas si claire pour le consommateur… Avez-vous remarqué que le vin est le seul produit alimentaire dont la liste des ingrédients n’est pas spécifié ? Peu de gens savent que dans un vin conventionnel, on peut retrouver plus de 60 intrants œnologiques

Concernant le vin nature, le fait qu’il n’existe pas d’organisme officiel de certification n’est pas toujours une mauvaise chose. Cela incite les vignerons à s’efforcer de définir les principes exacts qu’ils suivent. Il convient également de mentionner que deux des associations visant à donner une certaine cohérence au terme « vin nature », VinNatur en Italie et Vin Méthode Nature en France, s’accordent sur un grand nombre de points. Les raisins doivent être exempts de pesticides et récoltés à la main, des levures indigènes doivent être utilisées pour la fermentation, aucun additif n’est autorisé et aucun processus chimique n’est permis dans la cave.


additifs vin

3. Vin Nature : Évitez les additifs inutiles

L’un des facteurs les plus importants pour qualifier le vin naturel est l’exclusion d’additifs, notamment de pesticides ou d’herbicides. La frontière est un peu floue dans le cas des sulfites, qui ne cessent de provoquer des discussions entre puristes. Les plus rigides évitent l’utilisation de tout sulfite ajouté, mais de nombreux vignerons choisissent d’en ajouter une petite quantité avant de mettre le vin en bouteille pour le stabiliser. Néanmoins, les quantités sont largement moins inférieures de ce qui est utilisé dans la production conventionnelle.

À part les sulfites, une soixantaine d’intrants œnologiques peuvent être utilisés. Si vous n’êtes pas du genre à faire attention aux ingrédients contenus dans les aliments transformés, ce n’est peut-être pas si grave pour vous. Mais bon, le vin n’est-il pas censé juste être du jus de raisin fermenté ?

De plus, les résultats d’une étude publiée en 2017 dans le Journal of Food and Nutrition indique que plus de la moitié des participants ont été capables d’identifier les vins contenant des traces de pesticides et sulfites, car cela avait un impact sur le goût…


pet nat

4. Apprécier des styles plus expérimentaux des vins naturels

Si vous êtes du genre à aimer essayer de nouvelles choses, le vin naturel est fait pour vous. La vinification plus conventionnelle recherche souvent la constance dans le temps et l’homogénéisation. Tandis que le vin nature encourage la créativité (vin orange, pet nat, et.), les vins naturels sont idéaux pour les amateurs de vin qui n’ont pas peur de sortir des sentiers battus.

Il n’est pas non plus question de rejeter complètement les vins plus classiques. Mais le monde du vin naturel devrait permettre de découvrir de nouvelles choses. Par exemple, Matthew Gerard, directeur de Grand Cru Wine Fridges, expliquait à CEO Magazine que les personnes qui apprécient le goût acidulé de certaines bières devraient étendre leur consommation aux vins naturels, qui sont généralement caractérisés par ces saveurs.

Les catégories de vin élaborées par les vignerons naturels sont devenues de plus en plus larges, loin des appellations. Le Pet Nat (pétillant naturel), le glou-glou (rouge léger), la piquette (boisson à base de raisin à faible teneur en alcool fabriquée à partir de restes de peaux de fruits et d’eau) et le vin orange, même s’ils se sont aujourd’hui démocratisés, étaient à l’origine fabriqués dans la sphère du vin naturel.


vigneron

5. Découvrir de nouvelles caractéristiques des régions

Les appellations géographiques des vins définissent les limites des régions viticoles et impliquent un certain nombre de réglementations imposées aux activités viticoles et vinicoles, respectant un cahier des charges précis. Cela conduit souvent à la typicité, une qualité initialement destinée à aider les consommateurs de vin à se familiariser avec les différentes régions. Cependant, les vignerons ont rapidement commencé à produire des vins très similaires afin d’être acceptés au sein des appellations. « La typicité » a lentement commencé à signifier « la conformité ».

Les vignerons naturels ont renoncé à se conformer aveuglément à l’industrie. Le vin naturel est le terrain de jeu idéal pour les vignerons voulant tester de nouvelles méthodes de fermentation, de nouveaux cépages, de nouveaux contenants, méthodes de vieillissement, etc.


glouglou

6. Avoir plus d’options de vin à faible teneur en alcool

Les amateurs de vins naturels font souvent l’éloge du fait que les vins natures font moins mal à la tête le lendemain. Manquant de preuve scientifique, nous ne pouvons l’affirmer. Mais il existe un aspect, qui pourrait vous aider à vous sentir un peu plus frais le matin : La plupart des vins naturels ont simplement une teneur en alcool plus faible. L’une des normes de production implique l’utilisation de levures indigènes, c’est-à-dire celles qui sont déjà présentes dans les vignobles et les caves. Ces souches ne peuvent pas tolérer des niveaux élevés d’alcool, alors que les levures de culture peuvent facilement survivre à un vin à 16% d’alcool.

De plus, les raisins des régions au climat frais qui ont du mal à mûrir subissent traditionnellement une chaptalisation en cave. Cette étape consiste à ajouter du sucre au jus de raisin afin d’augmenter le taux d’alcool final. Une pratique interdite pour vinifier du vin naturel, ce qui se traduit par un taux d’alcool inférieur.

Outre l’aspect de la production, les styles typiquement associés au vin naturel, tels que le glou-glou et la piquette, sont intrinsèquement plus faibles en alcool.


vin vivant

7. Dégustez un vin vivant et évolutif

Le concept peut vous faire hausser un sourcil sceptique, mais les vins naturels sont vivants et en constante évolution. Le vin nature consiste essentiellement à s’abstenir de retirer ou d’ajouter quoi que ce soit, le produit final contient des organismes biologiques vivants. C’est pour cette raison que l’on parle aussi parfois de « vin vivant« . Alors que le vin conventionnel cherche à contrôler ou tuer ces organismes pour avoir un produit identique tous les ans. Dans l’esprit du vin naturel, c’est tout l’inverse, on cherche à accompagner la nature plutôt que la contrôler.

>
Retour haut de page